S’autoriser le changement

Avez-vous remarqué que nous avions une tendance naturelle à répéter si ce n’est les mêmes erreurs, au moins les mêmes fonctionnements, et à valider nos croyances?

Cela ne pose pas de soucis si nous sommes toujours en accord avec nous-même, épanouis, voire « heureux » mais parfois la sensation de tourner en rond dans la vie ou simplement d’être agacé par ce qui est se manifeste.

Dans la boucle

Je me suis demandée pourquoi certaines personnes se retrouvent perpétuellement dans les mêmes schémas. Il est flagrant de le voir parfois chez certains que ce soit au niveau personnel, professionnel (toujours plus évident à voir chez les autres que chez soi).

J’ai observé et remarqué un refus de reconnaître ce que nous ne sommes pas prêts à assumer.  Tout se passe comme si voir que ce que nous désirons et souhaitons est en contradiction avec des valeurs que nous nous sommes constituées, que nous avons faites nôtres et qui pourraient être devenues notre base. Nous pouvons aller jusqu’à ne pas accepter d’avoir certains comportements, donc ne pas les voir et mettre un joli déni dessus.

Un exemple très simple : une jeune femme ne va absolument pas assumer qu’elle aime séduire ou avoir certaines attitudes avec les hommes car elle a intégré que « ce n’était pas bien », « qu’il ne fallait pas », « que ce n’était pas digne »…Le sujet n’est pas ici de savoir si la femme doit ou non séduire mais bien de comprendre qu’une croyance peut impliquer un comportement saboteur tel qu’un fonctionnement binaire entre  » j’aime ou j’aime pas »,  beaucoup de jugements tels que « c’est bien c’est pas bien », j’ai le droit et pas le droit.

J’ai aussi constaté cette validation de croyances en regardant une vidéo qu’un ami m’avait conseillé. Nous en sommes ressortis tous les deux avec des conclusions très différentes car nous avons pris en compte juste les éléments qui nous intéressaient pour nous auto valider!
Quelques jours plus tard,  je raconte les dernières découvertes dont j’ai entendu parlé en médecine quantique. Il se passe donc 2 choses totalement opposées: ceux qui étaient déjà familiers et intéressés par le sujet ont validé avec enthousiasme, ceux qui étaient totalement fermés sur le sujet ont considéré que l’information était sans intérêt.
Pire, parfois c’est même de voir qu’un comportement acquis ne convient pas mais il est tellement ancré qu’il est perpétué : une personne qui me consultait me disait  qu’elle se réveillait toutes les nuits à cause de la lourdeur digestive. Cela peut paraître simple : Il suffit de manger beaucoup moins le soir me direz vous!  Eh bien non, pas pour elle car c’est une remise en cause de son fonctionnement total :  l’heure d’un repas familial, et l’importance de bien finir son assiette…
Et si en plus on est biaisé !

Le biais de confirmation nous conduit à mettre en avant l’information qu’on pense exacte. On va faire abstraction d’une forme de réalité pour nourrir un point de vue. Ainsi, nous allons par exemple :

  • côtoyer des  personnes qui vont confirmer nos points de vue
  • chercher des informations auprès de ceux dont on sait que la pensée est proche.

Aller chercher des faits objectifs demande des efforts mais il faut comprendre que notre propre façon de nous voir est bloquée si nous ne faisons pas ce petit effort et ainsi notre confiance en nous, nos peurs, nos choix dans la vie …

Beaucoup ont pensé que la liberté était liée au fait de pouvoir sortir sans contraintes boire un verre et manger au restau. Certes c’en est une partie. J’ai aujourd’hui envie de la définir comme la capacité à pourvoir évoluer en fonction d’une directive que l’on souhaite se donner, assumer ce que l’on souhaite et défier l’ordre de ce que nous croyons être nos valeurs.
Le juge intérieur et le désir de perfection sont tellement forts qu’ ils nous font mettre un déni sur des parts non matérialisées mais qui font bien parties de nous. Ils ont eu leur raison d’être, ils ne l’ont plus.

Aller vers du nouveau est essentiel pour se sentir vivant. Ne serait ce pas Einstein qui a dit d’ailleurs:

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ! »

 

Indices que vous êtes bloqués dans votre monde de croyance

Vos pensées sont extrêmement rigides, vous ne prenez pas en compte l’avis des autres, votre comportement est obtus et pire vous en êtes fier, ou avez peur de tout ce qui présente comme étranger.

Vous mélangez les faits et les ressentis. Ce qui est un réflexe, une réaction de défense avec une réflexion sensée.

 

Le jeu de l’évolution
Nos croyances sont tenaces et véritablement handicapantes mais les débusquer dans la vie peut être un jeu assez stimulant à défaut d’être totalement drôle; en effet des moments inconfortables peuvent apparaître.. Si vous décidez d’y jouer, vous passez par plusieurs étapes :
  • la phase où on ne les voit pas : on croit que tout ça est « normal »
  • la phase où on commence à les voir mais que nous ne sommes pas encore en mesure de changer
  • la phase où le changement est inévitable.
Comme pour tout autre problème de santé, n’attendez pas de ne pas aller bien pour tenter d’aller mieux. Si cela vous tente, d’aller voir ce qu’on peut se cacher a soi-même, comment nous créons la réalité dans laquelle nous nous enfermons, c’est possible!
Cela demande juste d’être un peu curieux, de se dire  « et si j’acceptais de faire des nouveaux circuits, d’aller découvrir la nouveauté, un autre monde, le monde de l’autre. » Le voyage dans la compréhension des êtres humains qui nous entourent fait avec sincérité, humilité, authenticité peut être tout autant passionnant qu’un voyage dans un pays qui nous est tout a fait étranger.
Accueillir la nouveauté, ce  à quoi on se refusait, c’est grandir. Et si nous nous autorisions à aller au delà de ce que nous ne pouvons pas voir pour le moment, à faire un pas vers une dimension qui nous semble totalement étrangère.
Pistes d’évolution :

L’observation est la première grande marche : observer comment on réagit dans certaines situations,  est-ce que les points de vue sont acceptés facilement, est ce que je refuse totalement les idées contraires ou j’accepte d’ouvrir mon espace et d’entrer dans celui qui m’est moins connu.

La fleurs de Bach Chestnut Bud peut etre un outil aussi et bien sur des thérapies comme l’EMDR, PNL, Méthode PEAT

Je vous souhaite de vous ouvrir à l ‘inconnu et de rentrer dans une réalité plus grande.
Si vous ne connaissez pas les biais cognitifs, je vous invite à consulter ce site : http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/biais-cognitifs
aurélie jur Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha + 26 = 31